http://www.lions-france.org/lionsadmin/downloads/982520.jpgZone de Texte: LIONS CLUB
 DRAGUIGNAN SAINT HERMENTAIRE

 

 

WE  SERVE

NOUS  SERVONS

 

«  On n’a pas fait grand-chose de sa vie, si l’on n’a pas fait quelque chose pour quelqu’un »

                                                                                                         Melvin  JONES

 Fondateur du LIONS CLUBS INTERNATIONAL (1917)

 

 

 

 

Créé  aux Etats Unis en 1917

 

C’est le DON DE SON TEMPS

 

Pour réaliser

 

 

-des actions nationales et internationales

 

-des actions de proximité

 

-des aides financières, matérielles, sociales&morales

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Première ONG du Monde non Professionnelle

Elle est dotée du statut consultatif à :

 

L’ONU– l’UNESCO– l’UNICE– l’OMS –la FAO-le Conseil de l’Europe

Dans le monde,1 300 000 membres (hommes et femmes) dans 202 pays

En France, plus de 30 000 membres, répartis dans 1240 clubs de 30 à 40 membres chacun

 

Plus d’1million d’heures de don de soi chaque année

LE LIONISME
logo lions

REALISATIONS ET ACTIVITES DU

 LIONISME  

logo lions humanismeaction

ACCUEIL

LE CLUB

NOS ACTIONS

NOS ACTIONS SUITE 2

CALENDRIER

ACTION EXTERIEURE

HISTORIQUE

NOS ACTIONS SUITE 1

Lions clubs, Rotary... Réseauter utile et solidaire

Par Philippe Gavi, publié le 28/10/2013 à  12:31

Vu de Paris, les Lions clubs et autre Rotary semblent des cercles de notables provinciaux, confits dans leur respectabilité. Erreur! Notre journaliste a découvert un monde insoupçonné, qui permet de "réseauter" utile et solidaire. 

6

Lions clubs, Rotary... Réseauter utile et solidaire

"Le bénévolat prend du temps et coûte de l'argent. Ce qui suppose des ressources."

Ces drôles de paroissiens vivent sous le signe du L. Deux têtes de lion, la gueule ouverte, profilent leur blason, symbolisant les quatre vertus requises: courage, fidélité, force, loyauté. Zélateurs du "don de soi", leur devise est "We serve". Aux grandes occasions, ils portent une veste bleue, un pantalon gris et des insignes. Une secte? Non, le Lions Clubs International est un "club service", et même la première ONG club service du monde, avec 1 350 000 membres, et 46 000 clubs dans 206 pays, dont la Chine et la Russie (les rotariens sont 1 220 000).  

Si ma rédactrice en chef m'a demandé un papier, c'est que les Lions Clubs constituent un réseau relationnel formidable pour qui vient s'installer en région. Car dans la famille Lions, on se tient les coudes. Tout comme au Rotary

Je suis parti à la chasse aux Lions bardé de préjugés. Leur colle l'image de notables de province, dont le blason pare l'entrée de restaurants cossus. En effet, le cercle est composé de chefs d'entreprises, cadres supérieurs et autres professions libérales, des bourgeois chics plus portés sur la musique classique, les belles lettres et le golf que le commun des mortels. Est-ce une tare? Pourquoi ne pas joindre l'agréable à l'utile? 

La finale du 9e trophée de golf amateur, à Disneyland, a rapporté 27 500 euros, au bénéfice de la recherche de traitements sur les cancers des enfants. "Être un privilégié, ça nous impose des devoirs d'humanité", ai-je entendu à Metz, où se tenait en mai dernier la 62e convention nationale. D'accord, la majorité serait plutôt centre droit que gauche, mais "l'essentiel est d'avoir la fibre social". 

Pas de propos de bourgeois réacs

Les propos tenus dans le grand amphi du Palais des Congrès, au forum sur "Déontologie, Morale, Éthique", ne font pas vraiment d'eux des bourgeois réacs. Michel: "Le Lions est ouvert aux bruits de la vie et accepte que la morale puisse évoluer, dans une perspective humaniste." Claudine: "L'éthique est le fondement de tout. Elle peut être contraire à la morale d'une société à un moment donné. Comme dit Hollande, il y a le devoir alors de désobéir." 

Le bénévolat prend du temps et coûte de l'argent. Ce qui suppose des ressources 

"Le bénévolat prend du temps et coûte de l'argent. Ce qui suppose des ressources", tranche prosaïquement François Bertrand, président du conseil des gouverneurs 2013, qui me reçoit au siège, un modeste sous-sol au 299, rue Saint-Jacques, à Paris. Le ticket d'entrée et de participation reste néanmoins raisonnable: environ 70 euros par mois (incluant deux repas mensuels) pour chaque membre. 

"Nous sommes des humanistes plus que des humanitaires", ajoute cet ancien directeur général des Houillères du Bassin de Lorraine, qui ne manque pas de citer Melville Jones, l'aïeul: "On ne peut aller bien loin dans la vie si l'on ne commence pas d'abord à faire quelque chose pour quelqu'un d'autre." 

C'était en 1917, terrible année, et, en réponse, cet honorable propriétaire d'une compagnie d'assurances à Chicago, secrétaire du Business Circle de Chicago, fonda, le 7 juin 1917 le Lions Clubs International. Lions pour "Liberty, Intelligence, Our Nations' Safety" (liberté et compréhension sont la sauvegarde de notre nation), avec pour devise "We serve". Douze ans plus tôt, en 1905, avait été lancé, dans la même ville de Chicago, par le non moins honorable avocat Paul P. Harris, le Rotary Club, destiné au départ à promouvoir la solidarité... entre hommes d'affaires. 

Tout authentique Lions connaît l'histoire d'Helen Keller, écrivaine sourde, aveugle et muette qui en 1925 mit les Lions au défi de devenir les "chevaliers des aveugles dans la croisade contre les ténèbres". En 1930, le Lions Clubs International lança la canne blanche. Les Lions ont débarqué en Europe, après la Libération, en Suède, en Suisse, puis en France en 1948, avec Paris-Doyen. Aujourd'hui, le Lionisme français se réclame de 28 000 membres, et 1250 clubs répartis en 15 districts, animés par un gouverneur. 

Sympathique singularité, gouverneur, président de zone, ou de club, le mandat ne dure qu'un an. J'avoue que l'ampleur des actions impulsées par la Lions Clubs International Foundation m'a rabattu le caquet: la lutte contre la cécité avec la campagne "La vue d'abord" (Sight First), l'aide aux sinistrés de catastrophes naturelles, les campagnes de vaccination contre la rougeole, l'aide au tiers-monde (écoles, eau potable)... 

Pour la France, support à la recherche médicale, aide aux malades (200 centres d'accueil de jour pour les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer), centres de dépistage du glaucome (dont le Centre du glaucome à l'hôpital des Quinze-Vingts à Paris), financement de Chiens Guides d'Aveugles, popularisation de la canne blanche électronique, lancée en 2002, les Vacances Plein air pour les enfants issus de familles défavorisées. 

1,2 million d'heures de bénévolat, l'équivalent d'une entreprise de 750 salariés à plein-temps 

En 2012, les Lions français ont moissonné 20 millions d'euros. Ajouter les "dons de soi". "Chaque année, s'enorgueillit François Bertrand, les Lions de France construisent une Tour Eiffel en nombre d'heures de bénévolat, 1,2 million, l'équivalent d'une entreprise de 750 salariés à plein-temps." 

Le club de Fougères organise une randonnée en VTT dans la forêt, à 5 euros la participation, en Alsace, des clubs ont planté des pommes de terre, à Perros-Guirec, on organise une Marche de Noël où sont vendus des produits d'artisanat. "On les a fabriqués nous-mêmes dans des ateliers de couture et de bricolage", raconteDenise Le Penven. Cette ancienne DRH d'Alcatel à Lannion, préretraitée en 2000, à 54 ans, a fondé en 2004 le club féminin du Trégor. 

Les femmes ne sont plus seulement les épouses

Depuis 1987, les Clubs Lions ont admis les femmes, confinées jusqu'alors au rôle d'épouses. "Certes, les Lions se sont ouverts à la mixité, observe-t-elle, mais les clubs hommes ont tendance à vouloir rester entre hommes. Qu'à cela ne tienne, nous sommes très bien entre femmes..." Cette année, son club a équipé en vélos un centre de jeunes autistes, participé à l'éducation d'un chien d'assistance, soutenu une association locale pour le basket-ball en fauteuil roulant, financé des espaces sensoriels pour autistes. 

"La règle de base, explique Louis Préchoux, 62 ans, ancien patron d'une société dans l'alimentaire, gouverneur du district Bretagne, Pays de la Loire, Vendée, c'est qu'un euro récolté égale un euro distribué. Nous n'avons que quatre à cinq permanents à Paris. Les frais de fonctionnement et de bouche sont payés par nos cotisations." Respect: le Financial Times a classé la LCIF première organisation non gouvernementale mondiale en termes d'efficacité, de transparence et de gestion. Seul problème, de taille, les Lions finissent par vieillir. 

Mais recruter n'est pas si facile. "Les gens pensent plus à leur carrière et à leur vie familiale, ils sont moins tournés vers l'extérieur, ils sont de plus en plus individualistes", s'inquiète à Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor) Jean-Pierre Legrand. Même souci chez Louis Préchoux. "Nous n'attirons plus les jeunes, sans doute parce que les seniors restent attachés à un certain formalisme."Les "jeunes" ont beau être incités à se retrouver dans des clubs campus, moins guindés, plus branchés, ils renâclent. Sachez quand même que le jeune maire de Neuilly, Nicolas Sarkozy, fut intronisé Lions d'honneur en 1986, et que Xavier Bertrand est toujours Lions. Est-ce un argument? 

 

Article paru dans la presse sur le Lionisme

Au  plan international, un objectif principal:

 

LA LUTTE CONTRE LA CECITE

 

« chaque minute un enfant devient aveugle »

 

 

 

Quelques exemples d’actions

 

1930 : Création de la canne blanche

1939 : Première école des chiens guides d’aveugles

1940 : Fondation de la « banque des yeux »greffe cornéennes

1972 : Création de l’association des Donneurs de voix

                                                et  des bibliothèques sonores

Financement de la recherche sur les maladies oculaires

Lutte contre la cécité des rivières et le trachome ( Afrique et Amérique latine)

Depuis 1990 : Sight First : 60 M de personnes ont retrouvé la vue

1995 : Lutte contre la rétinopathie diabétique et le glaucome

 

 

C’est aussi

 

 

Aide au Tiers Monde

Soutien aux sinistrés de grandes catastrophes naturelles

Création de centres d’accueil de jour pour les malades  d’Alzheimer

Tenue des centres de promesses du TELETHON depuis 1987